Les meilleurs architectes d'intérieur chez vous à partir de 649€, avec Mon Intérieur sur Mesure Nos prestations
On a testé

Fabriquer son compost : tous nos conseils


par Béatrice Minard — le 7 mai 2019

Après le potager et votre « jungle d’intérieur », vous rêvez désormais de fabriquer votre propre compost ? Une excellente idée, qui vous permettra à la fois de recycler vos déchets organiques et d’obtenir une réserve de terreau entièrement biologique. Suivez nos conseils d’experts pour fabriquer un compost de qualité tout en évitant les faux-pas !

En 2019, c’est décidé, vous allez voir la vie en vert ! Et pour démarrer dans cette voie, le recyclage reste la meilleure des alternatives. Peut-être triez-vous déjà vos déchets et privilégiez-vous les produits de seconde main ? Dans cette même mouvance, le compost séduit de plus en plus de particuliers, qu’ils vivent en milieu urbain ou à la campagne. Car pour le fabriquer, nul besoin de grand espace ni de matériel sophistiqué ! Pour commencer, voyons de plus près en quoi consiste le compost…

 

Qu’est que le compost ?

« Compost » signifie « Engrais composé ». C’est un fertilisant à base de déchets d’origine végétale, engrais naturel et de qualité qui ne dégage aucune mauvaise odeur. Il est comparable à de l’humus utilisé pour l’agriculture et le jardinage, ce qui est bien pratique lorsque l’on souhaite avoir sous la main de la terre de qualité pour rempoter ses plantes ou donner un coup de boost à son jardin.

 

compost domestique mism architecte jardinage recyclage écologie terre

Recycler ses déchets organiques permet d’obtenir une terre d’excellente qualité ! (Photo : lapausejardin.fr)

 

Comment fonctionne le compostage ?

Pour composter vos déchets organiques issus de la cuisine ou du jardin, il suffit de les entasser dans un contenant adapté placé en extérieur. Au fil des mois, les matières organiques mises en tas sont dégradées par des micro-organismes et macro-organismes (vers de terre, insectes, bactéries, champignons…) et transformées en humus. Placé sur le balcon ou dans le jardin, le bac sans fond qui accueille vos déchets doit obligatoirement être en contact avec le sol : remplissez-le de vos déchets organiques au fur-et-à-mesure de l’année, sans oublier de le « soigner », et vous obtiendrez une terre noire et fertile due au phénomène de maturation au bout de 6 à 8 mois.

 

 

Quel composteur choisir ?

Il existe des composteurs prêts à l’emploi dans les jardineries ou les magasins de bricolage. Certaines communes offrent même des bacs à leurs habitants ! N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie. Côté contenance, sachez qu’un composteur d’1m2 suffit amplement pour contenir les déchets d’un jardin de 500m2. Cependant, un composteur à deux bacs reste l’idéal : il vous permettra de terminer la fermentation dans l’un des bacs pendant que vous remplissez l’autre. Votre composteur doit être au contact direct avec le sol avec des parois ajourées pour laisser circuler l’air. Si vous êtes bricoleur, rien ne vous empêche de fabriquer vous-même votre composteur avec des palettes et du grillage !

 

composteur bois comment fabriquer son compost recyclage écologie mism architecte

Il existe des composteurs prêts-à-l’emploi mais vous pouvez également fabriquer le vôtre ! (Photo : Avenue-du-bois.fr)

 

Comment entretenir son compost ?

Pour ne pas freiner le phénomène de maturation, quelques règles simples doivent être respectées :

  • Variez les couches de déchets afin d’équilibrer votre compost (déchets verts et bruns, secs et mouillés, épluchures et feuilles mortes, etc).
  • N’hésitez pas à arroser de temps à autre votre compost afin de le maintenir légèrement humide en permanence
  • Pensez à mélanger le contenu de votre composter toutes les 4 à 6 semaines pour aérer votre compost et accélérer ainsi la décomposition des déchets

 

Que mettre (ou ne pas mettre) dans le compost ?

Pour obtenir un compost de qualité, mélangez les déchets verts issus de la cuisine et du jardin préalablement broyés. On peut à peu près tout recycler, excepté les plantes susceptibles d’être porteuses de maladies (arbres fruitiers, rosiers, etc), les végétaux malades ou encore le papier journal. Les viandes et les poissons sont à proscrire afin d’éviter les mauvaises odeurs.

 

composition du compost recyclage déchets organiques jardin terre végétale mism architecte

Bien choisir les éléments à composter reste la règle d’or pour réussir son compost domestique ! (Photo : blog-habitat-durable.org)

 

Outre ces catégories, voici les différents produits compostables :

  • Dans la cuisine: Déchets et épluchures de légumes et de fruits, peaux d’agrumes broyées (peu), restes de repas (sans viande, ni graisse), feuilles de thé et sachets de thé, marc de café avec le filtre, croûtes de fromage, coquilles d’œufs, de noix, de moules broyées, pomme de terre flétrie broyées, graisses, huiles de cuisine (peu)

 

  • Dans le jardin:  tontes de gazon, mauvaises herbes, fleurs fanées, paille, branchages et feuilles broyés, herbes séchées, plantes d’appartement, sciures et copeaux, aiguilles de conifères, mauvaises herbes non grainées, dont les orties entières avant floraison

 


PARTAGER CET ARTICLE

Béatrice Minard

Bonjour ! Je suis Béatrice, journaliste déco et blogueuse. Accro au vintage et aux brocantes, je parcoure les vide-greniers dès que j'en ai l'occasion à la recherche de la perle rare pour mon intérieur. Ma mission ? Vous conseiller dans l'aménagement de votre sweet home à travers des articles et des photos d'inspirations diverses. Style ethnique, bord de mer, design ou campagne, je vous dévoile tous les secrets d'une décoration réussie et personnalisée ! J'ai récemment publié le guide Paris Déco avec les 120 meilleures adresses de la capitale http://livre.fnac.com/a9676965/Beatrice-Minard-Paris-deco